Tridash 3.0 (et un podium) – Bangkok

3ème sprint triathlon, toujours sur le même parcours de Golf. Ça devient presque une routine : je connais la route à vélo, les moindres nids de poule, je sais où sont les buvettes sur la course à pied. L’avantage, c’est de pouvoir travailler ma technique puisque je n’ai plus le stress de la course.

Cette fois, il faut remonter au vendredi, soir où j’ai ardemment préparé mon corps pour dimanche.

Vendredi 3 mai

Journée qui ne se passe pas super bien, le mental dans les chaussettes, l’envie de rentrer en France qui se fait ressentir, le mal du pays (nourriture Thaï pas exceptionnelle…). Bref, j’en suis à la moitié de mon séjour en Thaïlande, donc petit coup de blues habituel.

MAIS, j’ai la solution parfaite : quoi de mieux qu’un buffet de fromages français, allemands, suisses…

“SO Cheese” selection by Executive Chef Thomas Smith includes: Brie de Meaux, Comté, Valençay, Camembert, Manchego, Brillat-Savarin, Morbier, Mimolette, Roquefort, Parmesan, Coulommiers, Gouda, Tête de Moine, Gruyère, Provolone, Camembert Calvados, Petit Gros Lorrain, English Cheddar Cheese, Goats Cheese with Nut Crust, Petit Blanc, Molone, Longkhot Ashed, Buchette, Emmental, Smoked Cheese, Reblochon, Edam, Coeur de Neufchâtel, Brique du Nord, and Raclette.

Cheese@so

C’est donc l’hôtel So/ Sofitel qui organise ce buffet, tous les mois, de 19h à 21h. 850 baths (24€) pour le buffet de fromage illimité et 1200 baths (33€) pour avoir le vin illimité en plus. (Si vous restez dans les derniers, on vous offre quand même le vin, car il en reste toujours.)

Je me suis donc offert cette petite soirée pour moi. Finalement, être seul(e) pour apprécier quelque chose ça fait un bien fou, surtout à Bangkok où l’on est jamais tout seul. C’était le remède parfait contre mon coup de blues.

Samedi 4 mai

Une journée tranquille, à se préparer (laisser mon ventre se reposer) et à travailler sur mon rapport de stage (qui ne va malheureusement pas s’écrire tout seul). Du soleil en prévision (comme d’hab’ hein) et 170 participants d’après la liste des départs.

Dimanche 5 mai

4h : réveil, petit-déjeuner (banane, yaourt et psyllium), je fais mon sac avec mes baskets, serviette, lunettes… Petit changement, je vais avoir de l’eau de coco pendant la course, pour changer de l’eau !

5h : je descends au rez-de-chaussée de ma résidence. Les autres étudiants qui vivent ici sont toujours en train de boire des bières avec de la musique, je me joins à eux pour une trentaine de minutes, en attendant Pablo qui doit venir me chercher.

5h30 : moi je me lève, eux vont se coucher. C’est parti pour 45 min de route pour rejoindre Bangpoo Golf & Sports, au sud de l’aéroport Suvarnabhumi.

6h15 : récupération des puces, dossard (n°171 cette fois), on met nos affaires dans la zone de transition et on papote en attendant les premiers départs.

6h30 : départ du 1er groupe de natation. Mais comment sont donnés les départs dans la piscine ? 40 personnes par groupe en moyenne, 5 groupes et 8 lignes dans la piscine : 1 personne s’élance toutes les 10 sec, dans chaque ligne.

À part ranger ses affaires, discuter avec les autres, et regarder ceux déjà en course, il n’y a pas grand-chose à faire…tic tac tic tac.

7h22 : Ça y est, c’est mon tour. Je suis la 3ème de ma ligne à nager, donc j’ai déjà 2 personnes devant moi pour me donner le rythme. Les 4 premières longueurs vont comme sur des roulettes, à la 5ème, ça commence à être dur. Finalement, ça passe assez vite.

7h31: je sors de l’eau, fais ma 1ère transition en 1min25, et en avant sur le vélo. Objectif : réussir à être régulière au niveau de la vitesse, sans montre ni compteur, tout se joue avec les sensations.

Résultat, ma vitesse oscille entre 29 et 31 km/h (entre 27 et 31 pour tridash 2.0 et une moyenne de 26 au tridash 1.0).

1 tour, 2 tours, je me retrouve face à face avec un serpent de 50 cm, un peu plus et je l’écrabouillais ! Alors que j’attaque mon 3ème tour, les yeux dans le guidon, je me retrouve face à un varan, à 1 mètre devant moi. J’ai eu le temps de l’esquiver (merci la maniabilité VTT), mais un peu plus, et je finissais par terre.

Voici une petite vidéo pour vous montrer ce à quoi ça ressemble. Les varans sont nombreux à Lumphini parc, à Bangkok. Ce sont juste de gros lézard inoffensifs.

Une fois cette frayeur passée, j’ai pu finir la partie vélo, en 40 min, sans un seul accro.

8h13 : zone de transition, 46 sec pour poser mon vélo, mon casque et repartir en course à pied. Une chaleur qui n’était pas insoutenable, mais qui en a quand même fait craquer certains.

La course à pied, c’était pas mal de mental : je m’ennuyais, vu que je connais le parcours, il n’y a rien à découvrir, mais en même temps cela permet de se vider la tête, de ne penser à rien. J’ai ralenti la cadence sur la fin, pour pas trop faire forcer mon genou et finir tranquillement.

Je termine cette course en 1:23:59, soit 2 min plus rapides que le mois dernier…et je finis aussi 3ème, un petit podium qui fait plutôt plaisir !

Marie, une autre concurrente qui avait été là sur les autres courses n’était pas là cette fois, il a donc fallu que je trouve quelqu’un d’autre sur qui me « baser ». Une autre concurrente est arrivée en portant un bonnet de bain d’half Ironman, ni une, ni deux, mon objectif c’était de la suivre ! Finalement, nous avons fait le même temps, à quelques secondes près !

Prochaine course le 23 juin, c’est aussi le jour où je prendrais mon avion pour quitter la Thaïlande, après 5 mois géniaux !


3rd sprint triathlon, always on the same golf course. It’s almost a routine: I know the bike route, the small potholes, I know where the drinks are on the run. The advantage is to be able to work my technique since I no longer have the stress of the race.

This time, we must go back to Friday, the evening when I eagerly prepared my body for Sunday.

Friday, May 3

Day that does not go very well, the mind in the socks, the desire to return to France is felt, homesickness (Thai food not exceptional …). In short, I’m halfway through my stay in Thailand, so little blues as usual.

BUT, I have the perfect solution: what better than a buffet of French, German and Swiss cheeses?

« SO Cheese » selection by Executive Chef Thomas Smith includes: Brie de Meaux, Comté, Valencay, Camembert, Manchego, Brillat-Savarin, Morbier, Mimolette, Roquefort, Parmesan, Coulommiers, Gouda, Monk’s Head, Gruyere, Provolone, Camembert Calvados , Petit Gros Lorrain, English Cheese Cheddar, Goats Cheese with Nut Crust, Petit Blanc, Molone, Longkhot Ashed, Buchette, Emmental, Smoked Cheese, Reblochon, Edam, Neufchâtel Heart, North Brick, and Raclette.

Cheese@so

So the hotel So/ Sofitel organizes this buffet, every month from 7pm to 9pm. 850 baht (24€) for the unlimited cheese buffet and 1200 baht (33€) for unlimited wine. (If you stay in the last ones, we still offer you the wine because it still remains.)

So I gave myself this little party. Finally, to be alone to enjoy something, it’s a good thing, especially in Bangkok where you are never alone. It was the perfect remedy against my shot of blue.

Saturday May 4th

A quiet day, to get ready (let my stomach rest) and work on my internship report (which unfortunately will not write itself). Sunshine in anticipation (as usual) and 170 participants from the list of departures.

Sunday May 5th

4am: wake up, breakfast (banana, yogurt and psyllium), I make my bag with my sneakers, towel, glasses … Small change, I will have coconut water during the race, to change the water!

5am: I go down to the ground floor of my residence. The other students who live here are always drinking beer with music, I join them for about thirty minutes, waiting for Pablo to pick me up.

5:30: I get up, they go to bed. It’s a 45-minute drive to Bangpoo Golf & Sports, south of Suvarnabhumi Airport.

6h15: recovery chips, bib (No. 171 this time), we put our stuffs in the transition zone and chat while waiting for the first starts.

6h30: departure of the 1st swimming group. But how are the departures in the pool? 40 people per group on average, 5 groups and 8 lines in the pool: 1 person runs every 10 sec, in each line.

Apart from storing things, chatting with others, and watching those already in the race, there is not much to do… ticking ticks.

7:22: That’s it, it’s my turn. I’m 3rd in my line to swim, so I already have 2 people in front of me to give me the rhythm. The first 4 lengths go like clockwork, in the 5th, it starts to be hard. Finally, it goes quickly enough.

7h31: I leave the water, made my first transition in 1min25, and ahead on the bike. Objective: to be able to be regular at the level of the speed, without watch or counter, everything is played with the sensations.

As a result, my speed hovers between 29 and 31 km/h (between 27 and 31 for tridash 2.0 and an average of 26 on tridash 1.0).

1 lap, 2 laps, I find myself face to face with a 50 cm snake, a little more and I squashed it! While I attack my 3rd lap, eyes on the handlebars, I find myself facing a varan, 1 meter in front of me. I had time to dodge (thank you the bike trial), but a little more and I ended up on the ground.

Here is a short video (check French version, up) to show you what it looks like. The lizards are numerous at Lumphini Park in Bangkok. They are just big harmless lizards. Once this fear passed, I could finish the bike part, in 40 minutes, without a single issue.

8:13: transition zone, 46 sec to put my bike, my helmet and start running again. A heat that was not unbearable, but still made some crack.

The running was a lot of mental: I was bored, since I know the course, there is nothing to discover, but at the same time it allows you to clear your head, to think about nothing. I slowed the pace on the end, not too much to force my knee and finish quietly.

I finish this race in 1:23:59, 2 minutes faster than last month … and I also finish 3rd, a small podium that is rather nice!

Marie, another competitor who had been there on the other races was not there this time, it was necessary that I found someone else on whom to « base » me. Another competitor arrived wearing a half Ironman swim cap, neither one nor two, my goal was to follow her! Finally, we did the same time, within seconds!

Next race on June 23rd, it’s also the day I will take my plane to leave Thailand, after 5 brilliant months!

2 réflexions au sujet de « Tridash 3.0 (et un podium) – Bangkok »

Répondre à Nicolas Annuler la réponse