Première semaine à KL !

Buongiorno !

Voilà aujourd’hui 1 semaine que je suis arrivée dans cette merveilleuse capitale, pleine de voitures et de travaux. Mise à part la météo plus qu’instable, tout ce passe pour le mieux.

Ce voyage, je l’ai beaucoup appréhendé. 5 mois c’est long. La Malaisie c’est loin. 10 281 : c’est le nombre de kilomètres qui me séparent de chez moi. Première fois dans cette partie du continent, première fois dans une “vraie” université avec beaucoup beaucoup (trop) de monde.

Je l’appréhende, mais je l’attends aussi, avec impatience. Parce que c’est un pays que je ne connais pas, parce que c’est une culture que je veux découvrir. Peut-être que 5 mois ne seront pas suffisants après tout !

Jeudi 4 octobre, j’ai donc atterri à l’aéroport international avec 6 heures de plus que les Français. Après avoir passé l’immigration, récupéré mes bagages et tenté d’acheté une carte sim, j’ai finalement réussi à avoir un Grab (équivalent d’Uber, services de transports très répandus) qui m’a emmenée à mon auberge de jeunesse, la Reggae Mansion.

Partir en road-trip sur la côte, en 4×4 avec des amis ? C’était notre but…avant que l’on ne découvre 2 choses : les gens roulent à gauche et le code de la route n’existe pas. Sur la périphérie ça va, sur les grandes routes, ça passe encore, dans le centre-ville…c’est compliqué.

Pourquoi une auberge de jeunesse ? Parce que c’est le meilleur moyen pour rencontrer des gens, certes pas des locaux, mais bon… Au final j’ai été servie : une dizaine de Français (ils sont vraiment partout !), beaucoup de Néerlandais, des Allemands, des Anglais, une chinoise, un belge, un australien et un néo-zélandais. Et c’est à ce moment-là que l’on se rend compte que ce n’est pas l’anglais qui est difficile, mais bien l’accent !

Pourquoi la Reggae Mansion ? Il existe 81 auberges de jeunesse à KL selon Hostelworld, pour 4 jours, j’ai donc tenté celle-ci, et je ne suis finalement pas déçue ! Entièrement peinte en blanche, avec un rooftop, c’est probablement l’une des meilleures vues sur les tours Petronas.

Si je devais vous dire une chose sur la Malaisie : “il fait chaud”. Pas juste chaud, il fait lourd, et ça, ça me rend malade (au sens littéral) ! Dehors, 31°C, dedans -15 grâce à la clim. J’ai donc passé mes 4 premiers jours enroulée dans un pull, une couette et un foulard (dont je vous reparlerais plus tard) au moment de dormir, et en short/débardeur quand j’allais dehors. Bon, comme la chaleur ne suffisait pas, on a aussi de la pluie en prime. Parce qu’on est en plein pendant la saison de la mousson, et ça jusqu’en novembre…ça donne envie la Malaisie hein ! 

Niveau décalage horaire, moi qui pensais que ça allait être facile…et bien je me suis très largement trompée. Avec la chaleur c’était pire d’ailleurs. Mes 3 ou 4 jours d’auberge de jeunesse se sont plus ou moins transformés en des journées d’errance entre mon lit, le rooftop et le restaurant !

Niveau visites, en une petite semaine j’ai fait : les Batu Caves, des chutes d’eau, un peu du centre-ville et le jardin botanique.

Les chutes d’eau : c’est plutôt magique, celles-ci n’avaient pas beaucoup de touristes, mais c’est quand même assez visité. Vous pouvez venir pique-niquer, vous baigner (le bikini est accepté), dormir…et plus vous allez vers le haut de la cascade, moins il y a de monde !


Pour les grottes de Batu, vous n’échapperez pas aux touristes, c’est l’un des monuments majeurs de la ville. Seule condition pour monter, avoir les jambes couvertes pour les filles. Si vous êtes en short, vous pouvez vous faire prêter un paréo.

Après le tourisme, parlons peu parlons bien : les finances. Comme les Français aiment être des exceptions dans à peu près tout ce qu’ils font, on est aussi l’un des pays à utiliser le plus la carte bancaire. Ici en Malaisie, vous ne pouvez tout simplement pas utiliser votre carte au supermarché…prévoyez donc assez de cash pour faire vos courses !

Le coût de la vie est relativement bas. Le prix de la nourriture atteint facilement les centimes. Par exemple, dans notre nouveau restaurant préféré (un 24h/24 juste en bas de l’immeuble), à 12 personnes, nous avons payé seulement 16€, avec plus d’un plat chacun.

Niveau nourriture…heureusement qu’on a 5 mois pour tout goûter ! C’est à ce moment-là que les jeux ce sont fait : qui peut manger épicé…et qui ne peut pas, et ne pourra probablement jamais.

  • Roti tisu : fine feuille de crêpe, comme de la feuille de brick, avec du sucre et du miel, un bonheur indescriptible.
  • Tandoori : du poulet mariné cuit dans du yaourt épicé (avant dernière assiette sur la photo)
  • Roti telor aux œufs : sorte de crêpe très fine, avec un œuf à l’intérieur, on peut trouver les mêmes à la banane. Elles sont accompagnées de différentes sauces (au milieu c’est la moins piquante et à droite la plus piquante !)
  • Nouilles : épicées of course, pas la peine de préciser.

Tourisme, argent, nourriture, temps…cela résume assez bien cette première semaine. J’ai parlé de beaucoup de choses dans cet article, mais j’en ai encore beaucoup en stock !

Merci de m’avoir lue, c’est toujours un plaisir de relater mes aventures !

………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Buongiorno !

It’s now 1 week since I arrived in this wonderful capital, full of cars and public construction. Apart from the weather more than unstable, everything goes for the better.

This trip, I have it apprehended. 5 months are long. Malaysia is far away. 10 281: it’s the number of kilometers that separate me from my home. First time in this part of the continent, first time in a “real” university with (too) many people.
I apprehend it, but I await it too, impatiently. Because it’s a country I do not know, because it’s a culture I want to discover. Maybe 5 months will not be enough after all!

Thursday, October 4, so I landed at the international airport with 6 hours more than the French. After passing the immigration, retrieving my luggage and trying to buy a sim card, I finally managed to get a Grab (equivalent of Uber, very popular transportation services) that took me to my hostel , the Reggae Mansion.

Go on a road trip on the coast, in 4×4 with friends? It was our goal … before we discovered two things: people drive on the left and the code of the road does not exist. On the periphery it goes, on the highways, it goes again, in the city center … it’s complicated.

Why a hostel? Because it’s the best way to meet people, certainly not local, but hey … In the end I was served: a dozen French (they are really everywhere!), many Dutch, Germans, English , a Chinese, a Belgian, an Australian and a New Zealander. And it is at this moment that one realizes that it is not English which is difficult, but well the accent!

Why Reggae Mansion? There are 81 hostels in KL according to Hostelworld, for 4 days, so I tried this one, and I’m finally not disappointed! Entirely painted white, with a rooftop, this is probably one of the best views on the Petronas Towers.

If I had to tell you one thing about Malaysia: “It’s hot”. Not just hot, it’s heavy, and that makes me sick (literally)! Outside, 31° C, in -15 thanks to the air conditioning. So I spent my first 4 days wrapped in a sweater, a duvet and a scarf (which I’ll talk about later) when sleeping, and shorts/tank when I went outside. Well, as the heat was not enough, we also have rain as a bonus. Because we are in full during the monsoon season, and that until November … it makes you want Malaysia!

Jet lag level, me who thought it was going to be easy … well I was mistaken. With the heat it was worse by the way. My 3 or 4 days of hostel have more or less transformed into days of wandering between my bed, the rooftop and the restaurant!

Level visits, in a short week I did: the Batu Caves, waterfalls, a bit of downtown and the botanical garden.
The waterfalls: it’s rather magical, they did not have many tourists, but it’s still pretty visited. You can come for a picnic, swim (the bikini is accepted), sleep … and the more you go to the top of the waterfall, the fewer people!
For the caves of Batu, you will not escape the tourists, it is one of the major monuments of the city. Only condition to go on the top, have legs covered for girls. If you’re in shorts, you can get a sarong.

After tourism, let’s talk little about: finances. As the French like to be exceptions in just about everything they do, we are also one of the countries to use the most credit card. Here in Malaysia, you simply can not use your card at the supermarket … so plan enough cash to do your shopping!

The cost of living is relatively low. The price of food easily reaches pennies. For example, in our new favorite restaurant (a 24/7 just down the building), for 12 people, we paid only 16 €, with more than one dish each.

Food level … fortunately we have 5 months to taste everything! That’s when the games are made: who can eat spicy … and who can not, and probably will never.

  • Roti tisu: thin crepe leaf, like brick pastry, with sugar and honey, an indescribable happiness.
  • Tandoori: marinated chicken cooked in spicy yogurt (last plate on the photo)
  • Roti telor with eggs: a very thin crepe, with an egg inside, you can find the same with banana. They are accompanied by different sauces (in the middle it is the least pungent and the most pungent right!)
  • Noodles: spicy of course, no need to specify.

Tourism, money, food, time … it sums up quite well this first week. I’ve talked about a lot of things in this article, but I still have a lot in stock!

Thank you for reading me, it’s always a pleasure to tell my adventures!

Laisser un commentaire