Le Nouvel An thaï à Bangkok

— English version below —

Parce que faire un seul nouvel par an ce n’est pas drôle. J’ai eu la bonne idée de vivre dans des pays qui ne font pas le Nouvel An au même moment. Merci les fuseaux horaires !

Pour résumer : le 31 décembre, j’avais fait le Nouvel An européen, à Kuala Lumpur, ville moderne où il y a beaucoup d’expatriés. Le 5 février dernier, j’étais allée passer le Nouvel An chinois à Bornéo, petite île (pas si petite que ça), à l’Est de la Malaisie continentale. Et le 13 avril dernier, j’ai passé Songkran (nom du Nouvel An Thaï) ici, à Bangkok, ville où je vis.

En fait, je vous mens un peu…depuis 1888, le nouvel an officiel est désormais le 1er janvier, et Songkran, le traditionel Nouvel An thaï est transformé en vacances nationales.

Mais d’où vient le mot Songkran ?

Ce mot vient du Sanskrit (language Indien) saṃkrānti, qui signifie, littéralement, « passage astrologique« . C’est-à-dire, un changement ou une transformation. Il a été emprunté à un festival hindu célébré en Inde pour fêter l’arrivée du printemps (en Janvier).

Quand est célébré Songkran ?

Le 13 avril chaque année, mais les congés sont étendus au 14 et 15 avril pour permettre aux locaux de rentrer chez eux pour faire les fêtes en famille.

Comment est célébré Songkran ?

Avec de l’eau. Et des pistolets à eau. Il ne faut pas chercher bien loin. Vous pouvez facilement trouver un pistolet à eau pour 200 – 300 baths ( ≈ 5€), par contre, n’espérez pas avoir de la bonne qualité. Si vous êtes chanceux, vous pourrez peut-être garder le même tout au long du festival !

Tout le long des avenues de « bataille d’eau », il y a des gens qui vendent de l’eau, pour remplir vos pistolets à eau. 5 baths pour un petit réservoir, 10 pour un gros.

Les types de gens que vous pouvez croiser :

  • Les touristes : essayent de filmer absolument tout, avec un téléphone qui n’est pas étanche, ont de l’argent dans leurs poches de short.
  • Ceux qui sont prêts : k-way, casquette en plastique, lunettes, téléphone dans un sac de congélation, caméra enroulée dans des sacs plastique…
  • Les guerriers : vous, vous arrivez avec un pistolet d’enfant, comme celui-ci :

Eux, ils ont ça :

Précautions à prendre :

  • Munissez vous d’une pochette étanche pour vos papiers (pour ma part, j’ai trouvé une ignoble banane orange fluorescente qui m’a surtout sauvé la vie, enfin, surtout celle de mon portable),
  • Mettez des habits qui ne craignent pas l’eau, les filles, on évite les t-shirts blancs sans rien dessous, oui oui j’en ai vu. Se mettre en maillot de bain c’est même une bonne idée !
  • Si vous êtes en famille, ou entre amis, définissez un point de rencontre si vous vous perdez, les grandes avenues (à Bangkok) sont bondées !
  • Vous pouvez emmener de jeunes enfants. Il faut juste faire attention, l’eau peut être très très froide (ce sont des glaçons de base !).
Quand je dis qu’il faut prévoir une pochette étanche, je plaisante pas !

Où fêter Songkran à Bangkok ?

Un peu partout, même s’il y a tout de même 4 principales places pour bien se faire arroser comme il faut : Khao San Road (rue des touristes, backpackers…), Silom (avenue près du parc Lumphini), Central world (centre commercial) et RCA (avenue connue pour ses boîtes de nuit).

Récapitulons :

Le 13 mai : premier jour des festivités, et ce n’est pas dans la demi-mesure ! Que ce soit les locaux ou les touristiques (qui arrangent leurs vacances spécialement en fonction de ce festival), absolument tout le monde est impliqué. Vous sortez dans la rue, équipé de votre pistolet et de votre pochette-banane-orange-fluorescente-ignoble, et 4 mètres plus tard vous êtes déjà trempé grâce au passant qui vient de vous verser un seau d’eau (le bonus c’est d’avoir les glaçons avec) sur la tête.

Vous arrivez à Silom, et vous voyez ça…

Et le plus fou, c’est qu’il n’y a aucun incident, dégradations…et ce malgré le monde. Mais il y a quand même des policiers et des barrages de sécurités sont placés aux l’entrées de l’avenue pour checker les gros sacs.

Pendant encore 2 jours, où que vous alliez, vous allez vous faire arroser…et au bout d’un moment ça en devient presque pénible ! Beaucoup de locaux rentrent dans leurs villages, moins mouvementés, histoire d’être au calme.

J’ai aussi passé une nuit à Khao San Road. Pas de photos et vidéos personnelles pour cette fois parce que je n’ai trouvé aucun endroit sec pour filmer. Pas besoin de rentrer dans une boîte de nuit pour faire la fête avec la musique. Ici, la musique est dans la rue !

Bangkok en devient presque désert pendant ces 3 jours-là (enfin, c’est une façon de parler !)

D’une manière générale, j’ai bien aimé faire Songkran. On se retrouve à faire des batailles d’eau avec des gens qu’on ne connaît absolument pas, ce qui peut s’avérer très drôle…ou pas !

Petite vidéo bonus, Silom Road cette année ! Même après l’avoir vécu je trouve encore cela hallucinant.


Because making a new one a year is not funny. I had the good idea to live in countries that do not make the new year at the same time. Thank you time zones!

To summarize: on December 31st, I had made the European New Year in Kuala Lumpur, a modern city where there are many expatriates. On February 5, I went to spend the Chinese New Year in Borneo, a small island (not so small), east of mainland Malaysia. And last April 13, I spent Songkran (Thai New Year‘s name) here in Bangkok, where I live.

In fact, I’m lying a little bit … since 1888, the official New Year is now January 1st, and Songkran, the traditional New Year Thai is transformed into a national holiday.

But where does the word Songkran come from?

This word comes from the Sanskrit (Indian language) saṃkrānti, which literally means « astrological passage ». That is, a change or a transformation. It was borrowed from a Hindu festival celebrated in India to celebrate the arrival of spring (in January).

When is Songkran celebrated?

On April 13 each year, but the holidays are extended to April 14 and 15 to allow the locals to return home to celebrate with the family.

How is Songkran celebrated?

With water. And water guns. Do not look far. You can easily find a water gun for 200 – 300 baths (≈ 5 €), however, do not expect to have good quality. If you are lucky, you may be able to keep the same throughout the festival!

All along the avenues of « water battle », there are people selling water to fill your water guns. 5 baths for a small tank, 10 for a big one.

The types of people you can meet:

  • tourists: try to film absolutely everything, with a phone that is not waterproof, have money in their pockets of shorts.
  • those who are ready: k-way, plastic cap, glasses, phone in a freezer bag, camera wrapped in plastic bags …
  • the warriors: you, you come with a child’s pistol, like this one, they have that. (see pictures)

Precautions to take:

  • provide you with a waterproof pouch for your papers (for my part, I found a despicable fluorescent orange banana that saved my life especially, especially that of my laptop),
  • put on clothes that do not fear water, girls, avoid white t-shirts without anything underneath, yes yes I saw. To put in swimsuit is even a good idea!
  • If you are with family, or friends, set a meeting point if you get lost, the big avenues (in Bangkok) are crowded!
  • You can bring young children. Just be careful, the water can be very very cold (these are basic ice cubes!).

Where to celebrate Songkran in Bangkok?

Everywhere, even if there are still 4 main places to be well watered properly: Khao San Road (street tourists, backpackers …), Silom (avenue near Lumphini Park), Central World (center commercial) and RCA (avenue known for its nightclubs).

Let’s recap:

May 13: first day of the festivities, and it is not in the half-measure! Whether locals or tourists (who arrange their holidays specially for this festival), absolutely everyone is involved. You go out into the street, equipped with your gun and your orange-fluorescent-awful-banana pouch, and 4 meters later you are already soaked thanks to the passerby who just poured you a bucket of water (the bonus’ is to have the ice cubes with) on the head.
You arrive in Silom, and you see that … (see pictures)

And the craziest thing is that there are no incidents, degradations … and this despite the world. But there are still police and security checkpoints are placed at the entrance of the avenue to check the big bags.

For another 2 days, wherever you go, you will be watered … and after a while it becomes almost tiring! Many locals return to their villages, less hectic, just to be quiet.

I also spent one night at Khao San Road. No photos and personal videos for this time because I did not find any dry place to film. No need to go to a nightclub to party with the music. Here, the music is in the street!

Bangkok becomes almost deserted during these 3 days (well, it’s a way of talking!)

Overall, I enjoyed doing Songkran. We end up doing water fights with people we do not know at all, which can be very funny … or not!

Little bonus video, Silom Road this year! Even after having lived it I still find it amazing.

Une réflexion au sujet de « Le Nouvel An thaï à Bangkok »

  1. Hi, etincelle-voyageuse.eu

    I’ve been visiting your website a few times and decided to give you some positive feedback because I find it very useful. Well done.

    I was wondering if you as someone with experience of creating a useful website could help me out with my new site by giving some feedback about what I could improve?

    I would appreciate if you could check it out quickly and tell me what you think.

    casinogorilla.com

    Thank you for help and I wish you a great week!

Laisser un commentaire