Escapade à Koh Larn

— English version below —

Vous travaillez la semaine et voulez vous enfuir de Bangkok le temps d’un week-end ? Allez à Koh Larn, magnifique petite île où vous retrouverez environ la moitié de la population de la capitale. Vous vouliez fuir le monde ? Raté, retentez votre chance.

Voilà donc le petit résumé de mon week-end, avec les informations pratiques pour les bus, hostels… Et petit bonus, vidéo disponible à la fin qui retrace ces deux petites journées !

Vendredi 1 mars

18h30 : nos sacs sont prêts, direction le terminal de bus Est de Bangkok (il se situe à Ekkamai). Et de là, on espère trouver un bus pour nous emmener directement à Pattaya. J’ai lu sur internet que les prix tournent autour de 130 baths, pour 150 km et 2 heures de route.

Lorsqu’on arrive au terminal, j’entends hurler « Pattaya, Pattaya », ni une, ni deux, nous sommes au guichet, en train d’acheter les deux derniers billets pour le bus qui part dans la minute. 120 baths le ticket, puis on se fait emmener au bus.

Et là, c’est la déception. Je m’attendais à de « vrais » bus, comme les ouibus ou à la limite, des bus transisère (bus scolaires utilisés en Rhône-Alpes). En fait, on se retrouve entassés comme des morues (pour changer des sardines) dans des minibus, avec de l’air conditionné (c’est un sacré privilège !).

Et nous voilà partis pour 2h30 de route, et oui, il y a les bouchons à la sortie de Bangkok, surtout un vendredi soir !

19h30 : il fait exprès de rouler dans tous les nids de poule où bien ? On se fait bringuebaler dans tous les sens, et pourtant nous sommes bien sur l’autoroute, impossible de dormir.

21h00 : on se fait jeter dehors en nous expliquant que nous sommes arrivés à Pattaya. Ah bon ? Nous nous retrouvons donc au milieu d’un carrefour, avec l’adresse de notre hôtel et un ventre vide.

21h30 : premier arrêt, nous avons trouvé des nouilles !

22h : arrêt au 7-eleven, probablement le bâtiment le plus moderne de la ville d’ailleurs. Le jour où vous en voyez un qui est aussi stylé que celui-ci, envoyez-moi une photo hein !

Ce n’est pas ma photo puisque je l’ai vu de nuit.

Petit fait étrange, en 3km, nous avons compté neuf 7-eleven. Pas besoin d’avoir fait de grandes études pour se demander comment fonctionne la compétition !

Ils sont absolument FACE À FACE, à moins de 100 mètres l’un de l’autre, la même marque !

Minuit : On fini par arriver à notre hôtel, après quelques kilomètres à pieds, une glace, une géocache et un nombre incalculable de chiens errants.

Samedi 2 mars

9h : Il est l’heure d’aller prendre le bateau, direction le port de Pattaya, Bali Hai Pier. On s’est retrouvés dans un espèce de 4×4-bus, qui était censé nous rapprocher du port, finalement nous avons presque du courir pour attraper le bâteau.

10h : nous arrivons finalement au port, trouvons notre bateau (et doublons presque toute la file pour ne pas à avoir à attendre le suivant, mais c’est un secret) ! Les 45 min de ferry coûtent 30 baths, mais il y a aussi des speed-boats disponibles, plus chers mais plus rapides.

Au moment de monter sur le bateau, ils nous ont tendu des gilets de sauvetage…j’ai eu une petite frayeur ! Finalement, nous n’en aurons pas eu besoin.

11h : Quand nous sommes arrivés au débarcadère, c’était presque plus rempli que la station Phrong Phong à Bangkok (située près d’un grand centre commercial, c’est pire qu’une ruche).

Il y a 2 ports sur l’île, le bateau nous a déposé à celui nommé Koh Lan Pier. Et nous logons à l’autre port, Na Ban Pier.

Alors à ce moment là, 2 choix : aller sur une plage remplie de touriste, ou une autre plage pleine de monde ? Et bien, le choix s’est rapidement fait. Direction la « population » pour trouver de quoi se rassasier.

Entre du calamar grillé et des brochettes de poisson, celles de poulet se font une petite place.

Directement après le repas, nous prenons un petit bus, que voici :

Et nous nous rendons à notre première plage : Thian (Tien) Beach. Moins occupée que celle par laquelle nous avons débarqués, nous commençons à crapahuter pour trouver des endroits tranquilles !

14h : demi-tour, il est temps d’aller récupérer les clés de notre « resort« . Booké à la dernière minute, c’était vraiment un petit paradis !

17h : nous sommes de retour à l’extérieur après une bonne douche ! Près du port est construit un petit village, principalement touristique. Marché, 7-eleven, loueurs de scooters et restaurants se succèdent au fur et à mesure que l’on avance.

Après avoir bien hésité, nous décidons finalement de louer un scooter, 400 baths pour la journée. Le soir, les petits van qui servent de bus aux touristes ne fonctionnent pas, et comme nous voulions aller voir le coucher de soleil sur une plage, nous avions un souci.

Nous sommes donc allés à Nual Beach. Moins touristique, nous avons surtout accès à une autre plage, totalement déserte (nudiste de jour d’après ce qu’on nous a dit), sur laquelle le coucher de soleil était incroyable.

19h : retour à notre hôtel, douche, puis direction le marché pour trouver quelque chose à manger. Le soir, beaucoup de touristes quittent l’île pour aller loger à Pattaya, moins cher, mais très moche.

L’île était donc presque déserte, avec seulement les locaux. Karaokés, bars, restaurants de fruits de mer et j’en passe, de quoi se régaler !

Dimanche 3 mars

9h : dernière escapade sur une autre plage. Cette fois, nous allons sur la plage opposée à celle d’hier soir. Les bateaux de touristes commencent à arriver, mais tout est encore assez calme. Le temps de faire des photos et vidéos, et nous revoilà partis.

12h : de retour à l’hôtel, nous faisons nos sacs puis partons prendre le bateau qui doit nous ramener à Pattaya.

Je vous l’avais dit, Pattaya c’est moche. Les fils électriques sont partout, et c’est plutôt pareil à Bangkok, même s’ils ont fait des efforts sur les axes majeurs de circulation.

14h : Après avoir marché un petit bout, et ne pas avoir trouvé de gare routière comme prévu, nous voyons les vans blancs typiques qui font les longs trajets. Bingo ! L’un d’eux part bien à Bangkok pour 150 baths. Ni une, ni deux, et nous voilà au frais, au fond d’un petit van déjà bien rempli.

18h : de retour à la maison ! Un petit week-end bien sympathique loin de la ville et de sa pollution.

Conclusion : si vous devez rester longtemps à Bangkok, sans possibilité de bouger pendant la semaine, Koh Larn est très bien. Pas très loin (2h de route ≈) de la ville, ce n’est pas paradisiaque, mais ça change tout de même. Par contre je n’y retournerais probablement pas une 2eme fois.

Vous avez pu remarqué que sur certaines photos, le copyright est attribué à Debo Roy. C’est lui qui m’a accompagné pendant ce week-end, qui a pris les photos en questions et les vidéos de bases dans la vidéo finale, montée par mes soins. Cameraman et photographe indien, il a déjà un bon nombre de travaux à son actif.

Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne youtube ou sur instagram !


You work the week and want to escape from Bangkok for a weekend? Go to Koh Larn, a beautiful little island where you will find about half the population of the capital. You wanted to escape the world? Missed, retry next time.

Here is the little summary of my weekend, with practical information for buses, hostels … And a small bonus, video available at the end that traces these two short days!

Friday, March 1

6.30 pm: our bags are ready, towards the east bus terminal of Bangkok (it is located in Ekkamai). And from there, we hope to find a bus to take us directly to Pattaya. I read on the internet that prices are around 130 baht, for 150 km and 2 hours drive.

When we arrive at the terminal, I hear screaming « Pattaya, Pattaya », neither one nor two, we are at the ticket office, buying the last two tickets for the bus that leaves in the minute. 120 baht the ticket, then we get taken to the bus.

And here is the disappointment. I was expecting « real » buses, like the ouibus or at the limit, bus transisère (school bus used in France). In fact, we find ourselves piled up like cod (to change sardines) in mini-buses, with air conditioning (it’s a privilege!).

And here we go for 2h30 drive, and yes, there are traffic jams at the exit of Bangkok, especially a Friday night!

7:30 pm: he is deliberately rolling in all the potholes or what?? We get ripped in all directions, and yet we are on the highway, impossible to sleep.

9:00 pm: we are thrown out by telling us that we arrived in Pattaya. Oh? We find ourselves in the middle of a crossroads, with the address of our hotel and an empty stomach.

9:30 pm: first stop, we found noodles!

10 pm: stop at 7-eleven, probably the most modern building in the city. The day you see one that is as stylish as this one, send me a picture eh!
Small odd fact, in 3km, we counted nine 7-eleven. No need to have done some great studies to ask how the competition works!

Midnight: We do not arrive at our hotel, after a few kilometers on foot, an ice cream, a geocache and countless stray dogs.

Saturday, March 2nd

9am: It’s time to take the boat to Pattaya Harbor, Bali Hai Pier. We ended up in a kind of 4×4-bus, which was supposed to bring us closer to the port, finally we almost had to run to catch the boat.

10am: we finally arrive at the port, find our boat (and almost double the line so we do not have to wait for the next one, but it’s a secret)! The 45 min ferry costs 30 baht, but there are also speedboats available, more expensive but faster.

When they got on the boat, they handed us life jackets … I was scared! Finally, we will not need it.

11am: When we arrived at the pier, it was almost fuller than the Phrong Phong station in Bangkok (located near a large shopping center, it’s worse than a hive).

There are 2 ports on the island, the boat dropped us off at the one named Koh Lan Pier. And we are staying at the other port, Na Ban Pier.

So at that moment, 2 choices: go on a beach full of tourists, or another beach full of people? Well, the choice was quickly made. Direction the « population » to find something to eat.

1 pm: Right after the meal, we take a small bus and we go to our first beach: Thian (Tien) Beach. Less busy than we landed, we start to trudge to find quiet places!

5 pm: we are back outside after a good shower! Near the port is built a small village, mainly tourist. Market, 7-eleven, scooter rental and restaurants follow one another as one moves forward.

After hesitating, we finally decide to rent a scooter, 400 baht for the day. In the evening, the little van serving tourists do not work, and as we wanted to see the sunset on a beach, we had a problem.

So we went to Nual Beach. Less touristy, we mostly access another beach, totally deserted (nudist day after what we were told), on which the sunset was incredible.

7 pm: return to our hotel, shower, then direction the market to find something to eat. In the evening, many tourists leave the island to go to Pattaya, cheaper, but very ugly.

The island was almost deserted, with only locals. Karaoke, bars, seafood restaurants and more, something to eat!

Sunday March 3rd

9am: last getaway on another beach. This time, we are going on the beach opposite to the one of last night. Tourist boats are starting to arrive, but everything is still quite calm. The time to take photos and videos, and we’re back.

1 pm: back to the hotel, we make our bags then leave to take the boat which must take us back to Pattaya.
I told you, Pattaya is ugly. The electrical wires are everywhere, and it is rather similar to Bangkok, even if they have made efforts on the main axes of circulation.

2 pm: After walking a little bit, and not finding a bus station as planned, we see the typical white vans that make the long journeys. Bingo! One of them goes to Bangkok for 150 baht. Neither one nor two, and here we are in the cool, at the bottom of a small van already well filled.

6 pm: back home! A nice little weekend away from the city and its pollution.

Conclusion: if you have to stay long in Bangkok, with no possibility of moving during the week, Koh Larn is pretty good. Not far (2h ≈) from the city, it’s not heavenly, but it changes anyway. By cons I would probably not go back a 2nd time.

You may have noticed that in some photos, the copyright is attributed to Debo Roy. It was he who accompanied me during this weekend, who took the photos in question and basic videos in the final video, edited by me. Cameraman and Indian photographer, he already has a lot of work to his credit.
You can find it on his youtube channel or on instagram!

Laisser un commentaire