Tridash 2019 – Bangkok

— English version below —

C’était ma première fois…dans le monde du triathlon. Première course, sur un petit format (400m de nage – 20km de vélo – 5km de course à pied). Inscrite une semaine avant (oui, j’aime bien les projets de dernière minute), et sans préparation exceptionnelle, j’allais enfin réaliser mon premier triathlon.

Le principe c’est de se lever tôt (très tôt), un dimanche matin, pour aller se faire suer entre 3 sports différents. Bah oui, si on est mauvais à un sport, autant l’être à 3 sports à la fois, c’est plus rigolo.

J’y pensais depuis longtemps, depuis la France en fait, mais par manque de temps je ne mettais pas lancée dedans. Alors, lorsque des collèges m’ont parlé de ce triathlon, organisé tous les mois par une organisation thaïlandaise, ni une, ni deux j’étais inscrite !

Dimanche 10 mars : jour de la course

4h30 : réveil. Je faisais la maligne le samedi soir, mais j’ai moins rigolé le dimanche matin. Préparation de mon Prism avec :

  • casque,
  • baskets (elles me serviront pour la course à pied ET le vélo puisque je n’ai pas mes cales),
  • gourde,
  • de quoi manger,
  • lunettes de piscines,
  • bonnet de bain,
  • lunettes de vélo/course,
  • de quoi se changer
  • une serviette pour s’essuyer les pieds à la sortie de la piscine
  • des chaussettes

Difficile de manger quoi que ce soit avec le stress qui commence à monter, un morceau de pain et hop.

5h30 : je pars rejoindre un collègue qui m’emmène sur le lieu de la course, un golf dans le sud de Bangkok, à 1h de route.

6h45 : petit mémo personnel, ne jamais conduire de voiture en Thaïlande. Les scooters sont les plus forts, personne ne fait le poids face à eux, même en voiture.

7h00 : Récupération des dossards (n°153), des puces, de ma trifonction pour moi, on se fait tamponner nos numéros de dossards sur les bras et les jambes & notre groupe de départ sur la main.

Je me change, je mets ma puce (un scratch à la cheville), et commence à me demander ce que je vais bien pouvoir faire de mes cheveux…

On est exactement 204 à prendre le départ aujourd’hui. Le premier groupe vient de s’élancer, moi, il faut que j’attende 7h52, départ du groupe 4.

7h20 : j’avais peur pour mes baskets, le faire de ne pas avoir mes cales de vélo va me faire perdre du temps sur les transitions, mais finalement, environ la moitié des participants sont en baskets donc ça me rassure.

Et puis je suis allée voir la piscine…

Si j’avais eu ma voiture, je serais retournée dans mon lit vite fait bien fait… Je n’ai pas nagé depuis beaucoup trop longtemps et on me demande de faire 8 allers-retours là-dedans, mais bien sûr.

7h45 : je n’ai pas trouvé de taxi pour me ramener donc j’enfile mon bonnet et vais attendre dans la ligne 4. Toutes mes affaires sont prêtes près de mon vélo, reste plus qu’à, comme on dit.

7h52 : le départ est lancé. On a pied dans la piscine, ça devrait m’empêcher de me noyer. Une longueur, 2 longueurs, 3 longueurs, 4 longueurs, enfin la moitié. Niveau souffle ça commence à être compliqué, pas de point de côté, mais je n’arrive pas à réguler mon souffle comme en course à pied.

8h02 : je sors de la piscine, la transition est très dure, mes jambes n’étaient pas tout à fait prêtes donc on trottine tranquillement.

Les autres personnes de mon groupe de départ sortent en même temps que moi, donc je me dit que je suis dans les temps. (Lors de mon inscription on. m’avait demandé mon temps pour les 400m, j’avais mis 10 minutes même si je n’en avais strictement aucune idée en fait).

Le fait de voir des visages familiers est plutôt agréable, on discute pendant qu’on se sèche les pieds le plus rapidement possible. Chaussettes, baskets, casque, lunettes, dossard, manger, vélo et ça y est je suis repartie.

8h04 : ma transition aura duré 2 min, temps que l’on m’a donné à la fin, je ne l’avais pas sur le parcours évidemment.

Je cours, puis hop, sur le vélo. Et là, c’est le bonheur. Je me sens à nouveau dans mon élément, pas de stress, plus besoin de réfléchir, juste pédaler et ça, je peux vous assurer que je maîtrise.

On est partis pour 20km, donc 4 boucles dans le golf. C’est calme, des arbres à certains endroits donc on ne brûle pas trop au soleil (j’avais déjà bien reçu le week-end d’avant donc cela m’a bien arrangé).

Sur le parcours, il y a les gens comme moi, ceux qui ne savent pas très bien ce qu’ils font là, puis il y a les Ferraris. C’est comme sur l’autoroute, vous les entendez arriver, mais vous ne les voyez pas passer. Ce sont ceux avec de vrais vélos de triathlon, histoire d’être bien aérodynamique.

Au bout de 3 boucles, je commence à en avoir plein les pattes, les muscles commencent à tirer, mais toujours pas de douleur au genou (comme sur la boucle de la Sarra, donc plutôt une bonne nouvelle pour l’instant).

Avec une moyenne de 27km/h, je termine le vélo en 44 min, puis direction une nouvelle transition.

8h49 : j’avais un peu peur pour cette transition-là. N’ayant pas vu le départ de la course à pied je ne savais pas où me diriger. Finalement, l’organisation à bien géré parce que je ne me suis pas posé une seule question quand il a fallu courir après les lapins.

Plus de vélo, plus de casque, plus d’eau, juste mes lunettes et mes baskets, 5km nous attendent. Là il faut faire 2 tours…mais moi j’ai eu un doute, 2 tours ou 2 allers-retours, ah bah oui parce que ça change tout !

Après 45 secondes de transitions, me voilà en train de trottiner entre les marmottes (je crois, ou peut-être que le soleil tapait trop fort).

La course à pied a été de loin la partie où je me suis le plus amusée (ah bon, ce n’était pas le principe ?). J’ai discuté avec pas mal de monde, même le photographe qui rigolait dans son coin pendant que nous on rampait sur du goudron en fusion.

Comme si ça ne suffisait pas, les douleurs de mon genou on commencé à se faire sentir, là j’ai essayé de me souvenir de mes séances de kiné. Changement de façon de courir, cette fois on s’applique, miracle, la douleur ne s’intensifie pas, elle commence même à disparaisse, on progresse.

Finalement c’était 2 tours complets, merci les panneaux hein, parce que je ne pouvais pas compter sur mon cerveau à ce moment-là.

9h20 : enfin, c’est terminé. J’ai pleuré comme une madeleine quand j’ai eu ma médaille. D’abord parce que j’ai adoré faire cette course, ensuite parce que j’ai tout donné et finalement parce que je sais que je vais recommencer !

Je ne suis pas déçue d’avoir participé, l’organisation a été au top, même les participants ont été géniaux ! Je commence même à réfléchir à me réinscrire le mois prochain (héhé) !

Les résultats finaux sont donc :

  • Nage : 00:09:50”
  • Vélo : 00:44:50”
  • Course à pied : 00:30:50”
  • Total : 1:28:30”

Je finis 95ème/204 au classement global et 10ème/47 chez les féminines !



It was my first time … in the world of triathlon. First race, on a small format (400m swim – 20km bike – 5km run). Enrolled a week before (yes, I like last-minute projects), and without any exceptional preparation, I was finally going to make my first triathlon.

The principle is to get up early (very early), a Sunday morning, to go sweat between 3 different sports. Well yes, if you are bad at a sport, as being 3 sports at once, it’s more fun.

I had thought about it for a long time, since France in fact, but for lack of time I did not put thrown in it. So when colleges told me about this triathlon, organized every month by a Thai organization, neither one nor two I was registered!

Sunday March 10th: race day

4:30 am: wake up. I was clever on Saturday night but I laughed less on Sunday morning. Preparation of my Prism with:

  • helmet,
  • sneakers (they will serve me for running AND cycling because I do not have my bicycle shoes),
  • water,
  • what to eat,
  • swimming pool glasses,
  • bathing cap,
  • cycling / racing glasses,
  • what to change
  • a towel to wipe the feet at the exit of the pool
  • socks

Difficult to eat anything with the stress that starts to rise, a piece of bread and I’m gone.

5:30 am: I’m joining a colleague who takes me to the place of the race, a golf in the south of Bangkok, 1 hour drive.

6:45 am: small personal memo, never drive a car in Thailand. The scooters are the strongest, no one does the weight against them, even by car.

7:00 am: retrieving of bibs (number 153), my chip for my time, my trifunction, we have our bib numbers stamped on our arms and legs & our starting group on the hand.

I change, I put my chip (a scratch to the ankle), and begins to wonder what I will be able to do my hair …

We are exactly 204 to start today. The first group has just started, I must wait 7:52 am, departure group number 4.

7:20 am: I was scared for my sneakers, the fact of not having my bike holds will make me waste time on the transitions, but finally, about half of the participants are in sneakers so that reassures me.

And then I went to see the pool …
If I had my car I would have returned to my bed quickly … I have not swam for a long time and I am asked to go back and forth in it, but of course.

7:45 am: I did not find a taxi to bring me back so I put on my hat and wait in line 4. All my stuff is ready near my bike, more than, as they say.

7:52 am: the start is launched. We can walk in the pool, it should prevent me from drowning. One length, 2 lengths, 3 lengths, 4 lengths, finally half. Breath level, it starts to be complicated, no point aside but I cannot regulate my breath like when I run.

8:02 am: I go out of the pool, the transition is very hard, my legs were not quite ready so we run quietly.

The other people in my starting group go out at the same time as me, so I think I’m on time. (At the time of my registration, I was asked for my time for the 400m, I told 10 minutes even if I had no idea in fact).

Seeing familiar faces is quite nice, we discuss while we dry our feet as quickly as possible. Socks, sneakers, helmet, glasses, bib, eat, bike and that’s it, I left.

8:04: my transition lasted 2 minutes, time that I was given in the end, I did not have it on course obviously.

I run, then, on the bike. And here is happiness. I feel in my element again, no stress, no more need to think, just pedaling and that, I can assure you that I am mastering.

We left for 20km, so 4 loops in the golf. It is quiet, trees in some places so we do not burn too much in the sun (I had already received well the weekend before so it arranged me well).

On the course, there are people like me, those who do not know very well what they do there, then there are the Ferraris. You hear them arrive but you do not see them go. These are the ones with real triathlon bikes, just to be well aerodynamic.

After 3 loops I start to have full paws, the muscles start to shoot, but still no pain in the knees (as on the buckle of the Sarra, so rather good news for now).

With an average of 27km/h, I finish the bike in 44 min, then direction a new transition.

8:49: I was a little afraid for this transition there. Not having seen the start of the race I did not know where to go. Finally, the organization managed well because I did not ask myself a single question when it was necessary to run after the rabbits.

No more bike, no more helmet, no more water, just my glasses and my sneakers, 5km are waiting for us. There must be 2 laps … but I had a doubt, 2 rounds or 2 laps, well yes because it changes everything!

After 45 seconds of transitions, here I am jogging between the marmots (I think, or maybe the sun was beating too hard).

Running was by far the part where I had the most fun (well, it was not the principle?). I talked with a lot of people, even the photographer who was laughing in his corner while we crawled on molten tar.

As if that was not enough, the pain of my knees began to be felt, there I tried to remember my physio sessions. Change of way to run, this time we apply, miracle, the pain does not intensify, it even begins to disappear, we progress.

Finally it was 2 full rounds, thank you the signs eh, because I could not count on my brain at that moment.

9:20 am: finally, it’s over. I cried like a madeleine when I got my medal. First because I loved doing this race, then because I gave everything and finally because I know I’ll start again!

I’m not disappointed to have participated, the organization was on top, even the participants were great! I’m even thinking about re-enrolling next month (hehe)!

The finals results are:

  • Swim: 00:09:50”
  • Bike: 00:44:50”
  • Run: 00:30:50”
  • Total : 1:28:30”

I rank 95/204 at the general ranking and 10/47 at the feminine ranking!

Laisser un commentaire