Ronde des Couleurs – Morestel

Chaque année, j’ai l’habitude de participer à la Ronde des Couleurs, course organisée par l’UAC (Union Athlétique des Couleurs). Depuis 2015, je faisais la traditionnelle distance de 5 km puisque je courais surtout pour le plaisir.

Cette année, l’UAC a décidé d’organiser la course…de nuit ! Une grande première. Et comme je commence à être bien affûtée sur les courtes distances, je m’inscris au 13 km, qui est un trail. Ça sera donc mon premier trail, de nuit, officiel !

Pourquoi cette course m’excite-t-elle autant ?

Parce que je me suis inscrite à la Sainté Lyon, 76 km (à pieds bien sûr) entre Saint-Étienne et Lyon, départ à 23h le 30 novembre, course qui durera à peu près 13h. Donc selon les conditions météo : pluie, neige, température négative… on va bien s’amuser. La ronde des Couleurs, c’est donc l’occasion de découvrir le trail (et de nuit), parce que j’ai tendance à prendre des dossards sur des courses que je ne connais pas du tout…

Samedi 26 octobre

10h : Je suis rentrée de Lyon la veille, et j’ai acheté mes nouvelles chaussures de trail puisque mes New Balances ne sont pas faites pour les chemins. Je ne connais pas encore le dénivelé et le % de chemins sur le trail de ce soir donc je ne sais pas encore lesquelles je vais prendre.

13h : le choix est fait, je vais pouvoir baptiser mes nouveaux bébés ce soir avec un dénivelé positif de 300 mètres et 90% de chemins !

17h : Départ pour Morestel, il y a d’abord une course enfants en fin de journée, et ma petite sœur participe, donc je vais donc l’encourager !

18h : Mes affaires sont prêtes et j’ai récupéré mon dossard, numéro 117. La frontale est obligatoire puisque l’on court en pleine nuit, une barre de céréales (même si je doute en avoir besoin, mais sait-on jamais), et une nouvelle paire de chaussettes montantes à essayer !

Nous serons environ 200 au départ du 13 km, pas trop de monde à première vue, ça promet une belle course !

18h30 : Échauffement, dernières vérifications pour mes genoux, on envoie les derniers messages puis on rejoint la ligne de départ pour l’échauffement général et les dernières consignes.

Les 2 premiers km de la course se feront sur route, pour sortir de la ville, puis nous rejoindrons la forêt et les collines. Le ravitaillement sera au 6ème km, puis nous y repasserons après une boucle de 3 km. Un programme plutôt alléchant.

19h : Le départ est donné…et le peloton part trèèèès trèèèès vite.

Pendant les 4 premiers kilomètres je tiens un bon rythme, doublant pas mal de monde. Puis je commence à réfléchir, je regarde Strava puis décide de ralentir un peu, puisqu’il y a encore 9 kilomètres.

C’est facile de se dire qu’il faut ralentir, qu’on ne tiendra jamais, mais c’est encore plus dur de se laisser doubler ! Donc faut final j’essaye de ne pas perde trop de places.

On attaque les côtes, le peloton s’est envolé, très loin devant, et la file de coureurs s’étire. Je finis par me retrouver seule, avec ma frontale pour seule compagne…et c’est à ce moment là que j’ai eu un déclic. Courir de nuit c’est une expérience formidable, quand on coure seul, on est dans sa bulle. La nuit environnante fait tout oublier et la seule chose que l’on voit c’est le faisceau de lumière de notre frontale. Impossible de savoir dans quelle direction va le chemin, s’il monte ou s’il descend, impossible de voir combien de kilomètres il reste, impossible de se repérer.

Et c’est pour ça que je suis tombée amoureuse du trail de nuit.

Et puis d’un coup, au détour d’un virage : des flambeaux, sur 100 mètres, des 2 côtés du chemin…et en haut, le ravito. C’était vraiment magnifique, et j’aurais vraiment voulu prendre une photo si je n’avais pas été aussi pressée.

Pas le temps pour la photo, pas le temps non plus de m’arrêter manger quelque chose (et puis, pour 13 km, ce n’était pas vraiment nécéssaire hein), donc je continue ma route. Puis j’ai vu quelqu’un et je l’ai suivi dans la forêt.

Pendant 3 km, j’ai suivi ce coureur, qui avait un superbe rythme si je puis dire, sans lui j’aurais probablement passé plus de temps sur cette portion de parcours. Je finis par l’abandonner lorsque l’on repasse au ravitaillement, mais que, fidèle à ma promesse, je ne m’arrête pas.

Le retour à Morestel se fait tout en descente, si j’avais su j’aurais pris une luge ! Nous somme accueillis par une fanfare dans le centre, le groupe Takatapella.

Je vous rassure, ce n’est pas moi qui ai pris la photo !

Je grimpe la nouvelle passerelle, toujours en courant (les entrainement dans les escaliers de Lyon finissent par payer !), et je rattrape quelques coureurs qui m’avait distancés.

J’arrive finalement à la piste d’athlétisme, derrière la salle de l’amitié, il n’y a plus qu’une seule femme devant moi, pas le choix, je pousse jusqu’au bout et la double à une cinquantaine de mètres de l’arrivée. J’apprendrais plus tard qu’elle ne faisait pas partie de ma catégorie (Espoirs), mais je ne pouvais pas le savoir !

À l’arrivée, c’est une soupe au potiron qui m’attend avec un joli ravitaillement !

Conclusion

Une très belle course, une organisation au top, un parcours que je referais avec grand plaisir et un ravitaillement parfait.

Le plus beau souvenir que j’aurais restera la vision des flambeaux avant le ravito de la course, parce qu’ils étaient quand même canons !

Résultats

13 km – 300 mètres de D+ en 01:17:32

1ère place en Espoirs femmes

18ème femme sur 67

101ème sur 190 au classement global



Every year, I usually participate in the Ronde des Couleurs, a race organized by the UAC (Union Athlétique des Couleurs). Since 2015, I was doing the traditional distance of 5 km since I was running mainly for pleasure.

This year, the UAC has decided to organize the race … by night! A great first. And as I am starting to be well sharpened on short distances, I sign up for the 13 km, which is a trail. It will be my first trail, by night, official!

Why am I so excited?

Because I registered at the Sainté Lyon, 76 km (on foot of course) between Saint-Étienne and Lyon, departure at 23h November 30, race that will last about 13h. So depending on the weather conditions: rain, snow, negative temperature … we will have fun. The Ronde des couleurs is the opportunity to discover the trail (and night), because I tend to take bibs on races that I do not know at all …

Saturday, October 26

10am: I came back from Lyon the day before, and I bought my new trail shoes because my New Balances are not made for roads. I do not know the altitude and the% of paths on the trail of tonight so I do not know which ones I will take.

1pm: the choice is made, I will be able to baptize my new babies tonight with a positive elevation of 300 meters and 90% of paths!

5pm: Departure for Morestel, there is first a children race at the end of the day, and my little sister participates, so I will encourage it!

6pm: My things are ready and I got my bib, number 117. The front is mandatory because we run in the middle of the night, a cereal bar (although I doubt if I need it, but we never know), and a new pair of socks to try!

We will be about 200 from the 13 km, not too crowded at first sight, it promises a great race!

6:30 pm: Warm up, last checks for my knees, we send the last messages and then we join the starting line for the general warm-up and the last instructions.

The first 2 km of the race will be on the road, to go out of the city, then we will join the forest and the hills. The refueling will be at the 6th km, then we will return there after a loop of 3 km. A rather attractive program.

7pm: The start is given … and the peloton starts very quickly.
During the first 4 kilometers I have a good pace, passing quite a lot of people. Then I start to think, I look at Strava, with the mileage then decide to slow down a bit, since there are still 9 kilometers.

It’s easy to tell yourself that you have to slow down, that you will never hold, but it’s even harder to let yourself be passed! So finally, I am just trying not to lose too many places.

We attack the coast, the peloton flew away, far ahead, and the queue of runners stretches. I ended up being alone, with my light for only companion … and that’s when I had a click. Running at night is a great experience, when we run alone, we are in this bubble. The surrounding night makes you forget everything and the only thing we see is the beam of light from our frontal. Impossible to know in which direction the path goes, if it goes up or down, impossible to see how many kilometers it remains, impossible to find his way.

And that’s why I fell in love with the night trail.

And then suddenly, at the turn of the path: torches, on 100 meters, there are torches on both sides of the road … and at the top, the ravito. It was really beautiful, and I really wanted to take a picture if I had not been in such a hurry.

No time for the photo, no time either to stop to eat something (for 13 km, it was not really necessary eh), so I continue my race. Then I saw someone and I followed him into the forest.

For 3 km, I followed this guy, who had a great pace if I can say, without him I probably would have spent more time on this portion of race. I finally passed him he stop to the supply, but, true to my promise, I did not stop.

The return to Morestel is all downhill, if I had known I would have taken a sledge! We are greeted by a fanfare in the center, the group Takatapella.
I climb the new bridge, still running (the training on the stairs of Lyon eventually pay!), And I catch some runners who had left me.

I finally arrive at the athletics stadium, behind the final line, there is only one woman in front of me, no choice, I push to the end and pass her, fifty meters of the arrival. I would learn later that she was not in my category (Hopefuls), but I could not know it!

On arrival, it is a pumpkin soup that awaits me with a nice supply!

Conclusion

A great race, an organization at the top, a course that I would do with great pleasure and a perfect refueling.
The best memory I will have will be the vision of the torches before the ravito of the race, because they were still guns!

Results

13 km – 300 meters from D + in 01:17:32
1st place in Espoirs women
18th woman out of 67
101st of 190 in overall rankings

Laisser un commentaire