Melaka, ville coloniale

Je vous avais épargné l’histoire de Penang – George Town, mais je ne vous épargnerais pas celle de Melaka (ou Malacca, selon les écritures). Elle fait aussi partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, avec GeorgeTown.

J’ai passé une seule journée dans cette ville, qui est le plus ancien port de Malaisie, fondé vers 1400. Elle a longtemps joué un important rôle stratégique grâce à position dans le Détroit de Malacca. Elle était, au début du 16ème siècle, la capitale-métropole d’un État dont l’influence se faisait sentir jusqu’à la limite de l’archipel indonésien. Les taxes douanières représentaient 90 % des revenus du sultanat. Les sultans prenaient part aussi au commerce : ils possédaient des bateaux qui faisaient le va-et-vient entre Malacca et la côte indienne.

En 1511, Afonso de Albuquerque conquiert la ville en expulsant le Sultan. Après la prise de Malacca, les Portugais se firent des alliés au sein de la communauté marchande de la ville : des Tamouls, ou des Kélings, marchands renommés. Malacca restera durant 130 ans sous domination portugaise. En 1641, elle tombe finalement sous le contrôle des Pays-Bas, puis en 1824 elle devient colonie britannique. Elle n’est redevenue malaise qu’au moment de l’indépendance, en 1957.

Voici les principaux monuments qui restent de la colonisation. La couleur rouge présente sur de nombreux bâtiments vient de la colonisation hollandaise. L’église St Paul et les restes du fort sont, quant à eux, d’origine portugaise.

Nous grimpons au sommet de la colline où se trouve l’église Saint Paul. L’église Saint Paul qui date de 1521 a la particularité de ne plus avoir de toit. Depuis le sommet de cette colline, la vue sur Malacca est très belle. On y voit notamment la tour panoramique Menara Taming Sari, le bateau du musée maritime et la mer.

Le Dutch Square est l’incontournable de Malacca. Une petite place avec une fontaine et des bâtiments tous rouges (musées, église, Tour de l’horloge, …). Impossible de visiter Malacca sans y passer !

L’autre intérêt de Dutch Square, ce sont les nombreux rickshaw qui proposent de faire un tour en ville. Le concept : des genres de pousse-pousse / tricycles ultra kitch avec comme fond sonore de la musique des années 90. Les Singapouriens en raffolent. Comptez 40RM pour un tour d’une heure en rickshaw.

Autre endroit à visiter, le quartier chinois. Entre street-food et marché de nuit, vous aurez largement de quoi vous occuper.

Melaka est une ville très prisée par les Singapouriens qui y viennent très souvent en week-end. Mon petit regret : le centre-ville est trop touristique. La ville est plus centrée sur le tourisme et est donc moins authentique que Penang où l’on assistait plus à la vie de quartier.

Elle ne sera donc pas mon coup de cœur favori en Malaisie, mais ça vaut le coup de s’y arrêter une petite journée si vous avez le temps !

………………………………………………………………………………………………………………………………………………

I had spared you the history of Penang – GeorgeTown, but I would not spare you the one of Melaka (or Malacca, according to the scriptures). It is also part of UNESCO World Heritage, with GeorgeTown.

I spent a single day in this city, which is Malaysia’s oldest port, founded around 1400. It has played, for a long time, an important strategic role thanks to its position in the Straits of Malacca. It was, at the beginning of the 16th century, the capital city of a state whose influence was felt to the limit of the Indonesian archipelago. Customs taxes accounted for 90% of the revenues of the Sultanate. The sultans also took part in the trade: they owned boats that went back and forth between Malacca and the Indian coast.

In 1511, Afonso de Albuquerque conquered the city by expelling the Sultan. After the capture of Malacca, the Portuguese made allies within the merchant community of the city: Tamils, or Kelings, renowned merchants. Malacca will remain for 130 years under Portuguese rule. In 1641, it finally fell under the control of the Netherlands, then in 1824 it became a British colony. Melaka only became uncomfortable at the time of independence, in 1957.

Here are the main monuments that remain of colonization. The red color on many buildings comes from the Dutch colonization. St Paul’s church and the remains of the fort are of Portuguese origin.

We climb to the top of the hill where is the church Saint Paul. The church of St. Paul dating from 1521 has the distinction of no longer have a roof. From the top of this hill, the view of Malacca is very beautiful. You can see the Menara Taming Sari panoramic tower, the maritime museum boat and the sea.

Dutch Square is a must in Malacca. A small square with a fountain and buildings all red (museums, church, clock tower,…). Impossible to visit Malacca without going there!

The other interest of Dutch Square is the many rickshaw that offer a ride in town. The concept: ultra-kitsch spruce / tricycles with the background music of the 90’s. Singaporeans love it. Count 40RM for a one-hour rickshaw ride. Another place to visit is Chinatown. Between street food and night market, you will have plenty to occupy yourself.

Melaka is a city very popular with Singaporeans who come there very often for weekends. My little regret: the city center is too touristy. The city is more centred on tourism and is therefore less authentic than Penang, where there was more of neighbourhood life.
It will not be my favorite spot in Malaysia, but it’s worth it to stop a day if you have the time!

6 réflexions au sujet de « Melaka, ville coloniale »

Laisser un commentaire